Logo 2 - Marie Bareaud sexologue

Le consentement ou apprendre à dire non

Voici un sujet épineux dont il a été beaucoup question ces derniers temps. Le droit de dire oui ou non à une relation sexuelle. C’est un sujet compliqué où les femmes, comme les hommes peuvent éprouver des difficultés à dire non. Éducation sexuelle et consentement : ce que vous devez comprendre.

Je découvre l’accompagnement en ligne

Refuser une relation sexuelle

Comme je l’indiquais plus haut, le consentement est un sujet compliqué dans le sens où le mot n’est pas positif. J’espère vraiment que lorsque vous vivez une relation sexuelle, vous ne la consentez pas simplement. J’espère que vous avez un profond désir de vivre cette rencontre sexuelle avec désir et plaisir. De nombreuses femmes ou hommes ont été blessés ou abîmés dans leur capacité à ressentir les choses et c’est ce qui fait que parfois, ils ont du mal à exprimer clairement un non. Un non déterminé et définitif.

Le consentement dans la relation sexuelle - Marie Bareaud sexologue

L’apprentissage du consentement

Le consentement est une notion qui peut être difficile à mettre en place pour certaines personnes, pour la simple et bonne raison que cette notion ne leur a pas été transmise correctement. Souvenez-vous quand vous étiez enfant et que votre mère vous obligeait à terminer votre assiette alors que vous n’aviez plus faim. Vous avez donc sciemment ignoré vos sensations de faim pour obéir à votre mère. Il en était de même lorsqu’elle vous obligeait à mettre un pull, parce qu’elle considérait qu’il faisait froid et que vous en aviez besoin. Vous avez donc ignoré votre sensation de chaleur corporelle pour vous conformer à sa demande. Tous ces actes vous incitaient à faire confiance à l’adulte, puisque l’adulte savait ce qui était meilleur pour vous, alors que vous ne saviez pas. Cela signifie que depuis votre enfance, vous êtes habitué à ne pas faire confiance à vos ressentis. Malheureusement, ce sont ces sensations qui permettent à la femme ou à l’homme de se positionner pour décider si une chose lui convient ou pas.

Réapprendre la notion de consentement

Pour réapprendre cette notion et savoir comment dire non, il va s’agir de vous poser la question au quotidien sur toutes les choses que vous avez l’habitude de faire : quoi manger, à quelle sortir, à quelle heure faire du sport, comment s’habiller, etc. Tout cela, sans demander l’avis d’une tiers personne. Toutes ces questions vont vous permettre d’expérimenter le pouvoir de choisir ce que vous voulez. Rappelez-vous lorsque vous étiez enfant : faire le choix entre un croissant ou un pain chocolat pouvait être une mission compliquée. Ça l’est peut-être toujours d’ailleurs… Cette hésitation est positive puisqu’elle permet d’expérimenter le non ou le oui. En repassant par toutes ces étapes, vous devez écouter votre ressenti et décider par vous-même, sans vous laisser influencer par l’avis de votre conjoint ou de votre ami.

Je découvre l’accompagnement en ligne

Les conditions du oui

Pour pouvoir dire oui, il faut avoir la possibilité de dire non. Comprenez-moi : si vous êtes dans une impasse et que vous n’avez pas d’autre choix que de dire oui, ce oui devient une obligation et donc une contrainte. À partir du moment où vous vous placez dans une obligation morale, cela signifie que vous vous interdisez de dire non. Attention, je ne sous-entends pas que c’est l’autre qui vous impose de dire oui. Vous vous l’imposez peut-être vous-même. C’est ce qu’on appelle le devoir conjugal. C’est la raison pour laquelle je vous dis que c’est un sujet épineux.

Consentement dans la sexualité - Marie Bareaud sexologue
Consentement

Comment refuser un rapport sexuel avec bienveillance ?

Je conçois qu’il est difficile de dire non lorsque votre conjoint vous propose une relation sexuelle. Dans ce cas de figure, votre partenaire se met à nu, il s’offre à vous en toute vulnérabilité. Dans ce cas-là, si vous refusez, vous devez le faire dans le respect de l’autre et avec une grande bienveillance. Il s’agit donc de mettre les formes puisqu’il devra accepter ce non. Attention, ce n’est pas parce que le non est prononcé en douceur et à voix basse que c’est un oui ! Un non reste un non et cela se respecte. Bien entendu ce non fonctionne aussi bien dans un sens que dans l’autre. Cela signifie que l’homme est en droit également de dire non.

Je découvre l’accompagnement en ligne

Oui ou non : la place du respect de vous-même

Il se peut que parfois vous disiez non alors que vous n’êtes pas trop sûr de ce dont vous avez envie. Dans ce cas-là, le principal est que vous ayez installé une notion de respect entre vous. Le respect, c’est la sécurité et la confiance. Ces notions sont la base du plaisir dans une relation sexuelle. D’autres fois, vous dites oui parce que vous voulez faire plaisir à l’autre et ne pas créer d’histoire dans le couple. Dans ce cas-là, vous respectez votre conjoint, mais vous n’avez pas respecté votre propre personne. Vous n’aviez pas envie et pourtant vous avez dit oui par peur des conséquences. Vous avez sciemment ignoré votre ressenti.

Pourquoi dire oui ?

Si vous vivez en couple et que votre conjoint désire une relation sexuelle, je vous invite à considérer sa demande consciencieusement. Lorsque vous dites non, vous vous privez de vibration. La relation sexuelle permet de se sentir vivant et de faire vibrer le couple dans toute son intensité. Ce qui vous rend vivant vous rend heureux. Au fond, lorsque vous vous privez d’une relation sexuelle, vous vous priver d’instants de bonheur. Je trouve cela fort dommage. Avant de vous prononcer, je vous demande de bien réfléchir à votre envie. Parfois le oui permet d’investir son couple pour lui donner la priorité. Parfois le non est nécessaire parce que la journée a déjà été bien longue. C’est la raison pour laquelle je vous invite à être attentif à votre ressenti afin que votre oui ou votre non soit en totale cohérence avec votre personne et vos besoins.

Inscription newsletter